Comment bien préparer son dossier PVT pour le Japon

PVT Japon, qu'est-ce c'est ? Comment l'obtenir ?

Obtenir son VISA PVT pour le Japon, c’est une histoire de papiers. C’est un processus relativement long, mais encore, le Japon est plutôt relax sur ses conditions. Il va falloir être rigoureux, conforme, précis. On l’a obtenu fin 2017, et je vais vous donner les meilleurs petits conseils pour maximiser vos chances. Si jamais vous avez une question, n’hésitez pas à nous écrire 😉

Déjà le PVT, c’est quoi  ?

Pour ceux qui se renseignent à peine, PVT signifie « Programme Vacances-Travail ». En anglais, WHV, soit Working-Holiday VISA. C’est un accord entre deux pays qui permet aux ressortissants des deux nations partenaires de passer jusqu’à une année à l’étranger, pour y travailler, et surtout voyager.

Conditions préalables pour le PVT Japon

Citées sur le site de l’ambassade du Japon en France, quelques conditions sine quibus non :

  • Être âgé de 18 à 30 ans
  • Se conformer aux termes de l’accord libéral (respecter les lois japonaises)
  • Ne pas être accompagné par des enfants
  • Ne pas avoir déjà bénéficié de ce VISA (c’est un VISA unique)
  • Être en bonne santé (on voit ça plus bas)

Les documents à présenter à l’ambassade

C’est ici que ça se complique. Il y a pas mal de documents à remplir, et le faire à l’arrache ça ne passera pas.

1. Le formulaire de demande de VISA, avec un exemple ici.

Celui-ci est assez classique et plutôt simple, mais voici quelques précisions :

  1. Guarantor or reference in Japan : si vous ne connaissez personne là-bas, mettez simplement NONE.
  2. Inviter in Japan : même chose.
  3. Mettez absolument une photo d’identité récente.
  4. Pour l’aéroport et la compagnie, si vous n’avez pas de billets, mettez Narita Airport ou Haneda Aiport.
  5. Names and addresses of hostel or person : mettez ici le nom, l’adresse d’une guesthouse à l’endroit où vous allez arriver.

2. Un passeport en cours de validité ET une photocopie

3. Un justificatif financier, tamponné, signé, daté par votre banquier

Attention ici : ne faites pas ça à la légère.

Demandez à votre banquier, et j’ai bien mis votre banquier en rouge, un justificatif des fonds que vous possédez actuellement. J’ai demandé à 3 banques autour de chez moi, et toutes m’ont dit que ce n’était possible qu’avec mon conseiller bancaire. Autre chose d’important : il faut absolument que votre banquier signifie sur le document que ces fonds sont disponibles, c’est très important ! Et il ne doit pas dater de plus d’un mois. Si possible un original, ils ont un peu tiqué sur la photocopie de Juliette (qui était l’impression du du papier scanné par son banquier).

  1. Si vous n’avez pas vos billets : il vous faudra au moins 4500€,
  2. Si vous avez déjà vos billets : il vous faudra au moins 3100€. Dans ce cas-là, n’oubliez pas de montrer une preuve d’achat de vos billets.

Notez que c’est le strict minimum, et qu’avec ça, si vous partez à Tokyo, vous jouez avec le feu (il faut compter environ ¥120000 par mois pour vivre à Tokyo, soit 920 euros environ.

4. Une lettre de motivation

Je vous vois déjà d’ici à vous dire que c’est croquignolesque, mais au final, si vous êtes bien armés, ça va le faire !

L’idée c’est de :

  • Faire comme si vous postulez à un travail en France
  • Faire une lettre concise, sérieuse, juste et précise, pas trop longue
  • Parler d’année sabbatique, de parenthèse entre deux emplois, de fin d’études
  • Dire qu’on aimerait apprendre la langue, se perfectionner
  • D’expliquer ce que ça va vous apporter pour l’après, votre carrière, etc
  • Faire une lettre clean, sans fautes, sans grosses lourdeurs grammaticales

L’idée ce n’est pas de :

  • Raconter sa vie en débordant d’émotions (ils se doutent bien que ça vous motive d’aller au Japon ^^)
  • Ne pas détailler votre passion pour Dragon Ball Z, Naruto et les ramens
  • Ne SURTOUT PAS dire qu’on y va pour décrocher un contrat de travail

Bref vous voyez l’idée ? Restez simple.

5. Un CV

Pas besoin de m’attarder sur ce point :). Il peut rester très simple et l’ambassade donne même un exemple ici.

6. Un certificat médical attestant de votre bonne santé

Un petit passage chez le médecin, et hop c’est fait. Rien de plus. Au pire si vous tombez malade, vous pourrez toujours lire notre article sur les conseils en cas de maladie une fois là-bas ^^

7. Un projet détaillé de votre séjour

Le document officiel à remplir est ici. On parle d’administration, veillez à utilisez CELUI-CI, même s’il est lourd à utiliser.

C’est le document le plus important, et donc le plus long à faire. Le but va être de leur montrer que vous êtes parfaitement au point sur votre séjour au Japon. Et quand je dis parfaitement, c’est parfaitement.

Il va falloir être très clair, réaliste, concis, et surtout, renseigné(e). Prenez une grande respiration, et voilà pour tout les conseils :

  • Si vous partez en couple comme nous, mentionnez que le loyer est partagé et affichez le prix total, et par personne (ils ont tiqué sur ça)
  • Restez logique sur tout votre projet (si vous restez un mois dans une ville ne parlez pas de travail par exemple, c’est pas forcément crédible)
  • Renseignez-vous sur tous les tarifs, ainsi que les payes (comptez max.¥1000 de l’heure pour un baito, ¥2000 en tant que prof de langue), affichez le salaire mensuel / horaire
  • N’oubliez pas que vous n’êtes pas là QUE pour travailler (maximum 20h/semaine)
  • Ne dites pas que vous allez bosser en boîte de nuit, club, bars à hôtesse (recalé direct)
  • Ne dites pas non plus que vous allez vivre chez votre petite amie ou petit copain (même si c’est vrai)
  • Respectez votre budget (calculez pour de vrai, même si tout est approximatif forcément)
  • Renseignez les endroits où vous allez aller, regardez sur internet, parlez des temples, des sorties, etc. Mettez les prix des billets AR (Hyperdia), le prix des visites, etc.
  • Dites que vous allez vivre dans plusieurs villes, même si vous comptez rester à Tokyo par exemple
  • N’oubliez pas vos sources (pour le travail, les classiques craigslist.jp, jobs.gaijinpot.com, Hellowork font très bien l’affaire)
  • Mettez tout en yens si possible !
  • Aérez bien toutes vos catégories, de sorte à ce que la personne qui lira tout ça ne soit pas découragée d’avance

Bonus : faites une balance dépenses / recettes à la fin bien propre, ça fait toujours son effet.

ambassade japon
PVT Japon : LA. DERNIERE. ETAPE. (Ambassade du Japon à Paris)

Bref, vous l’aurez compris, restez réaliste et logique. On l’a bossé pendant une petite semaine en se renseignant bien sur tout, et c’est passé sans aucun soucis. On a vu une personne se faire recaler devant nous parce qu’il n’avait pas assez détaillé son projet, donc ça arrive. Après, pas de stress : si y’a des petites choses à revoir, des petits oublis, ils vous laisseront les réécrire au comptoir. N’oubliez pas : plus vous serez précis, et plus vous aurez de chances. Plus vous irez à l’arrache, plus vous aurez de chance d’être recalé. Allez, courage ! Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous demander 🙂 !

 

 

Comment bien préparer son dossier PVT pour le Japon
5 (100%) 6 votes

3 Replies to “Comment bien préparer son dossier PVT pour le Japon

Laisser un commentaire ?