Le fromage au Japon : guide de survie

Fromages à Tokyo, Fermier

Attention, sujet sensible ! En tant que Français, le fromage, ça rigole pas. C’est sérieux. Tout particulièrement pour nous qui en mangeons beaucoup, et le considérons comme un des pans les plus savoureux et les plus importants de la gastronomie française. En vivant au Japon, loin des crottins de Chavignol, bleus d’Auvergne, Saint-Marcellin et autres Ossau-Iraty, nous nous sommes rendu compte que nous étions accro au fromage… Notre mission est donc de trouver et tester les équivalents fromagers nippons, mais aussi dénicher les adresses où on peut se procurer du VRAI fromage. Cap sur le monde merveilleux du fromage au Japon !

Solution n°1 – se rabattre sur les « équivalents » japonais

Ce sont les produits les plus répandus, que vous trouverez dans tous les supermarchés. Ils constituent la solution la moins chère… mais aussi la moins bonne ! Ces fromages ont peu de goût, et sont plus ou moins plâtreux.

fromage au japon
Le très classique fromage à pâte fondue « Snow »

Vous trouverez également très facilement ces fines tranches molles de « fromage », que nous utilisons en France uniquement en version Cheddar pour faire des cheeseburger.

Fromage Japon
Appétissant, n’est-il pas ?

Existent ensuite les fromages un tout petit peu plus normaux et adaptés par exemple à la confection de sandwich, tels que la gamme de fromage produit par Kraft, dont le nom japonais est 切れてる チーズ, les deux derniers kata signifiant « fromage » – un mot-clé indispensable dans votre quête laitière. Cette gamme de fromage au Japon est la plus courante et possède ainsi l’avantage de se retrouver dans n’importe quel supermarché, même les plus petits. Ce n’est vraiment pas fameux, mais reste une bouée de secours.

Version Mozza du « Kireteru cheese » en tranche. Non, en vrai ce n’est pas de la mozza.

Petit point important : attention au piège des « Dessert Cheese » ! J’ai voulu en essayer un en pensant tomber sur un fromage aux noix… Grave erreur. C’est tout sauf du fromage. C’est à la fois sucré et salé, très mou, bref, immonde. A fuir à tout prix !

Le pire, c’est qu’ils ont créé toute une gamme…

Les marques nippones ont aussi tenté de reproduire un fromage français emblématique à l’étranger : le camembert. Ce camembert à la japonaise est très cher par rapport à ceux que l’on peut trouver en France. Autant dire que cela n’a aucun rapport avec un bon vieux calendos des familles, c’est plus ou moins un brie bien bas de gamme de supermarché  ;-). Admirez :

fromage au Japon
Sous plastique (évidemment)
fromage au Japon
Le fameux « camembert », avec une promotion de 20% d’ailleurs.

Solution n°2 : acheter les fromages à tartiner connus en France

Dans cette catégorie de fromage au Japon se trouvent le Kiri, le Philadelphia, ou encore le Boursin, tous bien connus dans nos contrées. Voilà, vous savez ce que c’est donc pas de risque de tomber sur des goûts étranges, mais effectivement ce n’est pas un brebis affiné 12 mois…

fromage au japon
Du Kiri version nippone !

A noter qu’ils sont bien sûr vendus plus cher qu’en France. La plus petite boite de 6 Kiris s’achète ici environ 320 yens, soit 2€50. Ceci dit, la première fois, ça fait plaisir, et ça rappelle l’enfance… 😉

Solution n°3 : investir dans le fromage importé en supermarché

C’est là que votre portefeuille risque de s’alléger. Oui, il est possible de trouver du VRAI fromage au Japon, mais pas partout. Selon les enseignes de supermarchés (Aeon, Maruetsu, Gourmet city… et d’autres) le rayon fromage d’import sera plus ou moins fourni. Les produits importés les moins chers sont étrangement le Gorgonzola ainsi que le Bleu d’Auvergne. Comté, Cheddar, Mimolette… tous ces types de fromages à pâte dure un peu « low cost » en France se trouvent dans ces rayons, conditionnés en version japonaise, et, comme souvent au Japon, en très petite quantité. En général, les 100 grammes se vendent entre 500 et 900 Yens (entre 4€ et 7€, oui…). Vous pouvez aussi parfois trouver du camembert industriel, ou bien des fromages équivalent au Chaussée aux Moines, toujours à des prix prohibitifs, et par des marques qui nous sont inconnues.

Fromage au Japon
Le rayon fromage du supermarché du coin

Solution n°4 : se lâcher dans une fromagerie

Et oui, ça existe. On parlera cependant plutôt de corner dans les « Food Show » des centre commerciaux, plutôt que de vraies boutiques individuelles. De vrais fromtos, bien présentés dans leur vitrine, à la tranche, avec le pays d’origine indiqué. Brebis, gruyère, Saint-Nectaire, Pont-l’évèque… Là, c’est un vrai supplice et un profond travail de self-control. Car autant dire tout de suite que c’est cher – très cher. Un petit chèvre, type bouchon, se vend dans les 8€. Donc si vous décidez de craquer, il va falloir le savourer !

À Tokyo, ce type de fromagerie est facile à trouver : les boutiques « Fermier » sont les plus plus courantes, et sont installées à Shibuya, Shinagawa et Atago. Dans les grandes villes telles que Tokyo, Osaka ou Kyoto se sont aussi implantés des restaurants français, même parfois savoyards, ou vous pourrez déguster du fromage.

À Kyoto, vous trouverez la fromagerie フロマージュ・ドゥ・ミテス (Mythese) située au sud-ouest du palais impérial. Elle dispose d’une excellente sélection de fromages importés. C’est pas donné, mais par contre, c’est du vrai 😉 Il faut compter en moyenne ¥1200 (=9€) pour 100 grammes, pour des fromages type brebis des Pyrénées, fourme d’Ambert ou Comté. Les fromages tels que les chèvres peuvent atteindre des prix exubérants, jusqu’à ¥2300 (17€) les 100g toujours. La gérante est très gentille et parle français (elle a vécu en France).

Fromage au Japon
Fromages à Tokyo, Fermier

Vous l’aurez compris, à moins de ne pas compter son argent, déguster du bon fromage au Japon au quotidien n’est pas chose aisée. Cependant il est déjà assez remarquable d’en trouver plutôt facilement, à l’autre bout du monde, dans un pays asiatique dont la gastronomie est tout sauf basée sur les produits laitiers… Dans le genre, d’ailleurs, mention spéciale au beurre demi-sel d’Hokkaido, local et excellent !

Le fromage au Japon : guide de survie
4.8 (96%) 5 votes

One Reply to “Le fromage au Japon : guide de survie”

Laisser un commentaire ?