Malade au Japon ? Pas de panique !

Vous venez de tomber malade au Japon et vous ne savez pas quoi faire ? Pas de panique !

Nous avons eu énormément de questions à ce propos et un article pour résumer tout ça semblait bien de mise. On vous donne donc un maximum de conseils sur les assurances privées, la sécurité sociale, et plus bas dans l’article, comment trouver une pharmacie, comment reconnaître et choisir les bons médicaments au Japon, et qui contacter en cas de soucis.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous demander directement bien sûr ! 🙂

Avant de partir : prendre une assurance privée

Pour commencer par le commencement : avant de partir, c’est bête, mais prévoyez une assurance privée. Vraiment. N’hésitez même pas, ne réfléchissez même pas. Cela vous évitera de payer des centaines d’euros si vous tombez malade. Il y a des dizaines d’assurances pour expatriés trouvables sur internet, avec des dizaines de comparatifs. Celle que nous avons choisi nous a coûté 400€ et quelques l’année.

Attention, les assurances (en général) ne couvrent QUE les maladies spontanées, pas les maladies chroniques, celles que vous aviez avant votre départ (typiquement l’asthme…). Si vous tombez malade, n’oubliez pas de tout conserver, de bien tout garder. Pour imprimer ou scanner des documents, vous pouvez le faire en konbini avec une clé USB ou une carte SD pour ¥10 (0.07€) en noir et blanc. Voilà.

Malade Japon, médicaments Japon, assurance PVT

En arrivant : et la sécurité sociale japonaise ?

On trouve un peu de tout et de n’importe quoi sur internet, et je vais aller droit au but : vous n’avez pas l’obligation de prendre la sécurité sociale japonaise (National Health Insurance) en arrivant sur le territoire. Si toutefois vous souhaitez la prendre, celle-ci s’octroie directement à la mairie, juste après la carte résident. Elle coûte une dizaine d’euros par mois, et couvre la plupart des petits médicaments et consultations (70% des frais). L’avantage, c’est qu’elle couvre à peu près tout, même si vous avez de l’asthme par exemple, alors que l’assurance privée ne couvre que les maladies spontanées. Nous avons choisi de ne pas la prendre, et de garder uniquement l’assurance privée.

Dans tous les cas, si vous avez le budget, n’hésitez pas à prendre les deux, comme ça vous serez vraiment tranquilles (vous serez couvert à 70% par la sécurité sociale japonaise et à 30% par l’assurance privée). Après ça fait beaucoup de papiers à faire si l’endroit où vous consultez ne fait pas le tiers-payant, mais à part ça…

Vous êtes malade : trouver une pharmacie japonaise

Ce n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît pour les trouver : si vous voyez une devanture criarde avec un mec qui crie au micro comme à la foire du village, vous y êtes ! Elles exposent des tonnes de choses, de l’alimentaire aux couches pour bébés en passant par des bières et du coca. L’inverse d’une pharmacie française, en gros ! Il y a parfois un vrai coin pharmacie à l’intérieur (pour les ordonnances) et il y a bien évidemment aussi de vraies pharmacies qui ne délivrent que sur ordonnance.

Elles sont souvent ouvertes 7/7j voir 24/24h, surtout à Tokyo. Pour les trouver, quelques exemples :

  • Tapez simplement « Drugstore » ou « Medicine » sur Google Maps ;
  • Welcia ;
  • ドラッグヨシダ ;
  • Ou chercher l’enseigne la plus connue : Matsumoto Kiyoshi (24/24h & 7/7j) voici à quoi l’enseigne ressemble :
Pharmacie Matsumoto Kiyoshi, Pharmacie Japon, Malade Japon, médicaments Japon, assurance PVT
Pharmacie Matsumoto Kiyoshi de Shinjuku

Les médicaments utiles au Japon

Pour demander quelque chose, dites simplement sumimasen, ____ wa ari masu ka.

Les médicaments « classiques » :

Le paracétamol s’écrit パラセタモール :

  • Tylenol (タイレノール), paracétamol classique ;
  • Paburon (パブロン) pour les rhumes.

A noter : au Japon, demandez plutôt de l’acétaminophène ( アセトアミノフェン ). La boîte s’écrit 「アセトアミノフェン」et coûte environ ¥600pour 100 mg (36 pilules).

L’ibuprofène (prononcé ibupurofen) s’écritイブプロフェン :

  • Ringl,
  • EVE, ou EVE A pour les rhumes et qui contient de la caféine.

L’Aspirine s’écrit アスピリン :

  • Bufferin A.

Pour les maux de ventre :

  • Ichô Yaku (s’écrit 胃腸薬) pour les maux de ventre et ballonnements.
  • Stoppa (s’écrit ストッパ) pour la diarrhée.

Pour les yeux :

  •  Megusuri : collyre simple.

Douleurs musculaires s’écrit 筋肉痛.
Maux de gorge s’écrit 喉の痛み. 

D’une manière générale ces médicaments sans ordonnance sont plus chers qu’en France. Ils sont aussi beaucoup moins dosés.

Je suis très malade, je fais quoi ?

Pour une urgence, il faut contacter le 119 (pompiers). Il est fort probable que la personne ne parle pas français ni anglais.

Si vous êtes à Tokyo, je vous conseille d’appeler la Tokyo Medical and Surgical Clinic, au pied de la Tokyo Tower. Le personnel parle anglais au téléphone. C’est là où je suis allé quand je suis tombé malade à Tokyo. Si vous cherchez un généraliste qui parle français, demandez-leur directement un rendez-vous avec le Dr. SEEZ. Il est allemand, mais parle bien français, et accepte de prendre en urgence (en moins de 24h). C’est le seul qui parle véritablement un peu de français, avec Dr. Bliah, mais qui elle – je crois – n’accepte pas en urgence.

Une consultation coûte par contre assez cher généralement, typiquement c’est environ ¥12000 à la Tokyo Medical and Surgical Clinic. Après cela dépend des médecins bien évidemment, ça peut être bien moins cher (notamment en campagne).En fonction de ce que vous avez, votre assurance privée devrait vous rembourser à 100%.

Infos supplémentaires : si vous avez la sécurité sociale japonaise, cette clinique ne fait pas de tiers payant. Ils acceptent les cartes bleues étrangères et il y a une pharmacie juste au pied de l’immeuble.

Le numéro : 03-3436-3028

L’adresse :

Et si vous êtes à Kyoto et que vous cherchez un médecin qui parle français, contactez l’Horikawa Hospital (075-441-8181) et demandez un rendez-vous avec le Docteur Hiroaki YASUI.

Pour conclure, je vous met ici au cas où en lien le PDF de l’ambassade où vous trouverez les médecins parlant anglais et français au Japon.

En espérant que cet article vous sera utile ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous demander directement 🙂

Dans tous les cas, がんばって. 頑張って, bon courage !

3 Replies to “Malade au Japon ? Pas de panique !

Laisser un commentaire ?