Nijo-jo, le château de Kyoto

nijo-jo

Le château de Kyoto, appelé Nijo-jo (en japonais, « jô » signifie château en étant accolé au nom) est situé tout près de l’ancien palais impérial de la ville. Véritable joyau, il constitue à notre sens une visite trop peu conseillée dans les guides à Kyoto. Nous avons découvert avec bonheur et une certaine surprise ce magnifique complexe de bâtiments historiques et ses jardins.

nijo-jo
Porte sur le Nijo-jo

Château de Kyoto : un peu d’histoire

Ce château fut bâti en 1603 pour le compte du premier shogun de l’époque d’Edo, Tokugawa leyasu, un personnage historique incontournable au Japon. Unificateur du pays, son clan régnera sur l’archipel jusqu’en 1868. C’est aussi lui qui fit de Tokyo, ancienne Edo, la nouvelle capitale. En soit, le Nijo-jo est plus un palais qu’un château – il ne comporte d’ailleurs pas de donjon à étages. Il fut en fait initialement construit pour servir de garnison, pour finalement faire office de résidence temporaire des shoguns Tokugawa lors de leurs visites à Kyoto.

Il dispose cependant de larges douves, de plusieurs fortifications et de deux bâtiments principaux, les palais Ninomaru (二の丸) et Honmaru (本丸).

Le palais Ninomaru, Nijo-jo
Le palais Ninomaru – Wikimedia Commons

Le Ninomaru constitue le gros de la visite, assez longue en vérité. Vastes couloirs et salles recouvertes de tatamis, mais surtout des panneaux comportant de superbes peintures de l’école Kano : voici ce qui vous y attend.  Les paravents et panneaux coulissants marquent bien le style de cette école, avec un trait coloré sur un fond de feuilles d’or. Certaines œuvres naturalistes représentant animaux, arbres, fleurs et autres scènes de la nature (souvent des métaphores sur la vie) sont vraiment magnifiques.

Peinture nijo-jo
Œuvre Kano du Nijo-jo

Le bâtiment est aussi très connu pour son parquet anti-intrusion, un parquet dit « rossignol ». Chaque latte produit invariablement un son caractéristique, censé se rapprocher du pépiement d’un oiseau. Une idée astucieuse pour les Tokugawa qui souhaitaient se protéger de tout intrus hostile – type ninja pénétrant dans les salles à la faveur de la nuit pour perpétrer quelque assassinat. Dans la pratique, le parquet « couine », avec un bruit métallique. Inutile donc d’espérer entendre le doux chant d’un rossignol…

Les jardins du château de Kyoto

L’enceinte du château de Kyoto abrite de vastes jardins, ainsi qu’à une extrémité une ancienne fortification à gravir, qui offre une belle vue sur la ville et le château. La promenade dans les jardins typiquement japonais est très agréable – elle le fut certes un peu moins pour nous, car ce jour-là il faisait un bon 38° sous un soleil de plomb. Vous y trouverez de petits étangs, des vergers entiers de gingkos, cerisiers, pruniers, pins… entre autre. Le jardin du Ninomaru a par ailleurs été dessiné en 1626 par l’architecte et maître de thé Kobori Enshū.

jardin nijo-jo
Les jardins du Nijo-jo

Bref, nous ne pouvons que vous conseiller de faire un tour au Nijo-jo si vous visitez Kyoto, même quelques jours. Il constitue une découverte assez unique en son genre, où l’on peut véritablement s’imprégner de l’Histoire japonaise, tout autant que de l’odeur prégnante des parquets de cèdres et des massifs de fleurs des jardins…

Nijo-jo
Vue sur le Nijo-jo

Les prix ont cependant récemment augmenté pour la visite complète. Il faudra donc débourser 620¥ (~5,19€) pour l’entrée et la visite du parc, plus 410¥ (~3,43€) pour visiter l’intérieur du château Ninomaru. Même si le tout revient tout de même à 1030¥ (8€60), nous vous conseillons néanmoins la visite.

Informations :

  • Ouvert tous les jours de 8h45 à 17h (dernière entrée à 16h).
  • Fermé les mardis de juillet-août et décembre-janvier, ainsi que du 26 décembre au 4 janvier.
  • Adresse : 541 Nijojocho, Nakagyo Ward, Kyoto, 604-8301
  • Station Nijojo-mae sur la ligne Tozai, ou bus 9, 12, 50, 101
  • Site officiel du Nijo-jo

One Reply to “Nijo-jo, le château de Kyoto”

Laisser un commentaire ?